Histoire des formations d'ingénieurs

Dates repères, L'évolution au 20ème siècle
On peut identifier dans les âges les plus anciens, des proto-ingénieurs, architectes-bâtisseurs-constructeurs-inventeurs, comme les constructeurs des pyramides, Archimède, réalisateur de la fameuse vis, les anonymes responsables des édifices de génie civil des légions romaines, Léonard de Vinci inspirateur génial de machines extravagantes ou Denis Papin inventeur de la machine à vapeur. On oublie souvent d'évoquer les constructeurs de bateaux, qui représentaient une première forme très aboutie de l'art de l'ingénieur. On se plaît souvent à faire dater les premières écoles d'ingénieurs du milieu du 18ème siècle, au moment de la création d'écoles d'ingénieurs d'État. Mais cette manière de voir masque le fait que les premiers ingénieurs pour l'industrie ont commencé à être formés en nombre à partir des années 1850.

Histoire synthétique des formations d'ingénieurs en Europe

La préhistoire....

  • 1599 Création à Thonon par les Jésuites d'une maison des Arts et Métiers
  • 1672 Création d'une Ecole de constructeurs de vaisseaux à Nantes
  • 1692 Création d'une Ecole de constructeurs de vaisseaux à Brest
  • 1706 Lancement d'une école jésuite à Rouen
  • 1765 La grande Encyclopédie distingue trois catégories :
    • ingénieurs militaires,
    • ingénieurs de la marine
    • ingénieurs civils pour les ponts et chaussées

Les premières écoles: l'ingénieur au service de l'État

Formations d'ingénieurs et révolution industrielle

La création de l'École Centrale se fait par réaction vis-à-vis de la dérive de l'École polytechnique, avec l'ambition de former de vrais ingénieurs. L'École Centrale ne se développera qu'à partir des années 1850 , à l'initiative de Lavallée , du chimiste Jean-Baptiste Dumas, du physicien Eugène Peclet et du mathématicien Theodore Olivier. Elle vise à former "des ingénieurs civils spéciaux", capables de construire des usines, de restructurer les anciennes, d'être des conseillers éclairés des chefs d'entreprise, "les directeurs d'usine" qui recevront la formation générale nécessaire à l'industriel, "des capitalistes instruits, capables de choisir avec intelligence leurs spéculations...", "des professeurs" qui diffuseront l'enseignement reçu à l'École dans les départements de la France entière "en faveur des contremaitres et chefs ouvriers".

  • 1830 Vision d'Auguste Comte (extrait du texte d'Yves Michaud)
  • 1848 création de la Société des ingénieurs civils
  • 1851 Ouverture des écoles des POnts et des Mines aux élèves civils
  • 1857 création de l'Ecole Centrale de Lyon
  • 1866 Premères classes préaparatoires au Lycée Saint Louis
  • Les créations de la seconde moitié du dix-neuvième siècle
    • Chimie:
      • 1882 École de Physique et Chimie industrielle de la ville de Paris
      • 1883 Institut Chimique de Lyon
      • 1887 École des Industries chimiques de Nancy (ENSIC)
    • Électricité
    • Mines
  • L'ascension de l'École des arts et Métiers
    • Création sous le premier empire des premières écoles destinés à instruire des ouvriers (Châlons-sur-Marne, Angers)
    • Ordonnance royale: admission entre 15 et 17 ans,scolarité partagée entre l'atelier et des enseignements d'arithmétique, de mécanique, d'algèbre de dessin industriel et de grammaire française.
    • 1846 création de la société des anciens élèves
    • 1850 vives attaques au parlement
    • 1880 débats sur l'élévation du niveau scientifique des programmes
    • 1885 loi réorganisant les Écoles d'Arts et métiers avec nouvelles conditions d'admission et accroissement des programmes de mathématiques
    • 1889 nouvelle loi introduisant la chimie, la physique te l'électricité
    • 1907 remplacement du brevet par un diplôme d'ingénieur

L'évolution au 20ème siècle

  • 1909 création de l'École Supérieure d'Aéronautique
  • 1919-1920 législation sur l'enseignement technique
  • 1922 création du diplôme d'ingénieur CNAM
    création du diplôme d'ingénieur Civil des Ponts et Chaussées
  • 1925 Création de l'Institut électromécanique féminin ( ancêtre de l'EPF)
  • 1934 Création de la Commission des titres d'ingénieurs voir histoire
  • 1937 Titre d'ingénieur de l'Ecole polytechnique
  • 1939 Création des instituts de faculté délivrant le titre d'ingénieur
  • 1946 L'Ecole Centrale passe sous la tutelle du ministère de l'éducation
  • 1947 Création des ENSI
  • 1948 création du diplôme d'ingénieur -docteur
  • 1950 passage à 4 ans du cursus des Arts et métiers
  • 1957 Création de l'INSA de Lyon, sur le modèle de la TU de Karlsruhe
  • 1958 Création de l'ESIEA (au départ ESEA)
  • 1960 Première ENI ( Brest)
  • 1963 transformation de l'école des Mines d'Alès ( créée en 1841 ) en école d'ingénieur
  • 1963 Passage des Arts et Métiers à des études en 2+3 ( au lieu de 1+4)
    • introduction d'une cinquième année dans de nombreuses écoles
    • généralisation du stage intégré
  • 1964 Rapport Boulloche qui préconise de passer de 5 500 à 12 000 diplômés par an,la suppression des concours....
  • 1969 Implantation à Châtenay-Malabry de l'Ecole Centrale
    ====(discours de Georges Pompidou= discours JJ Baron)
  • 1972 Création de l'Université technologique de Compiègne
  • 1974 Premières Formations universitaires d'ingénieur (Lille, Clermont, Montpellier)
    Organisation de l'accès au diplôme par la formation continue (Fontanet)
  • 1984 Nouvelle loi d'orientation ( Savary) introduction d'un doctorat unique
  • 1985 lancement de l'Institut technologique de Sévenans devenu UTBM en 1995
  • 1990 Lancement des nouvelles formations d'ingénieurs (NFI)
  • 1992 Lancement des IUP, formations à bac+4
  • 1998 Annonce d'un nouveau schéma d'études en 3-5-8, avec création envisagée d'une licence de technologie
  • 2000 Création d'une licence professionnelle
  • 2002 Création du diplôme national de master
Histoire des classes préparatoires par Bruno Belhoste (Colloque de mai 2003
Histoire de l'Ecole de Chimie de Mulhouse
Histoire de l'Ecole de Textile de Mulhouse Histoire du Corps des Ponts