Les stages

 


Les relations des écoles avec les entreprises se sont beaucoup développées depuis une quinzaine d'années, dans le but d'adapter les formations aux besoins du marché du travail. Elles peuvent aboutir à des partenariats formalisés écoles - entreprises (parrainages de promotions, participation à des forums, prêts de matériel, envoi d'intervenants industriels dans les écoles ...), la formule la plus répandue et reconnue comme la plus fructueuse par les entreprises comme par les écoles étant la pratique de stages en entreprise intégrés aux cursus des élèves.

Les stages en entreprises ont été mis en place par les écoles pour répondre aux reproches des entreprises sur le caractère parfois trop abstrait des formations qu'elles dispensent et dans le but de former des ingénieurs ayant eu un premier contact avec le cadre dans lequel ils auront à exercer leur activité. Toutes les écoles proposent désormais des stages intégrés à leur cursus, plus de 90% d'entre elles en rendant au moins un obligatoire au cours de la scolarité de leurs élèves.

En général, trois grands types de stages sont institués dans les écoles, qui impliquent les élèves de manière progressive dans l'entreprise:

  • d'abord davantage comme observateurs (stages "ouvriers" ou plus largement «de connaissance du milieu professionnel»)
  • puis de plus en plus en tant qu'acteurs (stages de "techniciens supérieurs"
  • stages de mise en situation d'ingénieur en fin de cursus).

Ces différents stages s'intègrent dans le déroulement des études et répondent au souci d'une progression pédagogique. Ils sont considérés comme des périodes formatrices à part entière, même si les premiers se situent souvent durant les congés scolaires, afin de ne pas trop empiéter sur la période d'enseignement académique.

Tous types de stages confondus, le temps moyen passé en entreprise et/ou sur le projet de fin d'études dans les formations traditionnelles est de 30 semaines (un peu plus de 7 mois) dont 18 semaines pour la dernière année. Dans la moitié des établissements cette durée est comprise entre 24 et 34 semaines, le maximum atteint étant de 66 semaines.

L'importance des périodes de stages en entreprise dans la durée totale de la formation varie dans la majorité des écoles entre 15 et 20%, mais peut atteindre 30%, voire plus. Ils représentent aujourd'hui une part significative du cursus d'un ingénieur, qui se reflète également dans le poids accordé à la bonne réalisation du stage pour l'obtention du diplôme. Plus de la moitié des écoles le prennent en compte pour 10 à 30% de la note finale, certaines soumettant même l'obtention du diplôme à la réussite des stages.

Les stages facilitent l'insertion professionnelle: selon une enquête réalisée par la fondation EPF, la mjorité des entreprises considèrent les stages de plus de six mois comme une première expérience professionnelle.

 

Document produit par le CEFI


(C) Copyright CEFI for all databases and documents
The URL address of this page is http://www.cri.ensmp.fr/~cefi/
Web server of CRI of ENSMP. Web implementation
revu le: 09/98