L'approche compétence

Note sur la VAE dans les formations d'ingénieurs
La vision européenne

Le concept de compétence

Le concept de compétence utilisé dans le champ des qualifications, a été dégagée par les psychologues du travail américain pour décrire la réalité d'une performance observable dans une situation donnée. Repris et conceptualisé par les sociologues du travail il a conduit à contester d'abord, et repenser ensuite le concept de qualification, qui se rapportait jusque là à l'aptitude à tenir un poste de travail défini. La bonne fortune de la compétence est à mettre en rapport avec une évolution en profondeur de la vision du travail (acent sur la flexibilité) avec la prise en compte de la dimension personnelle ( la compétence est portée par l'individu) une vision plus ou moins segmentée des aptitudes et l'importance accordée au transfert de compétences d'un contexte d'application à unautre.

Au plan de la définition on peut rapporter une compétence

On a pu dire - et la formule va bien à l'essentiel - que la compétence était l'intelligence des situations (Masiotra).

Mais le discours compétence peut devenir stérile, si on ne passe pas à une premier niveau de généralité, en considérant qu'une compétence doit être rapportée à des classes de situations (et non à une situation particulière) , et et si on ne s'intéresse pas à la portabilité des compétences entre des contexte différents. Si la compétence ne peut par ailleurs s'apprécier au sens strict que dans une situation donnée, l'approche compétence conduit naturellement à s'intéresser aux aptitudes "amont", sous le vocables de capacités ou de compétences transverses.

L'approche compétence pour les formations

Adopter l'approche compétence pour les formations à finalités professionnelles ( mais même également les formations générales) consiste inscrire la logique de définition du projet éducatif, dans la visée d'une acquisition ultime par les diplômés de compétences définies. Le projet éducatif est alors censé se référer à des capacités en rapport avec l'ensemble des activités éducatives.

On peut imaginer travailler alors sur un schéma bottom-up en partant de l'observation de situation sprofessionnelles révélatrices de compétences et s'appliquer à traduire celles-ci en énoncé de ressources à acquérir (savoirs conceptuels ou pratiques, savoirs méthodologiques, aptitudes diverses…) . On rencontre alors la difficulté de la multiplicité des situation sprofessionnelles des ingénieurs , qui oblige à des choix difficiles qui deviennent finalement extrêment réducteurs.

L'autre voie consiste à partir du haut (top-down) en établissement une sorte de cadre général (méta-référentiel) apte à guider la défintion précise des objetcifs d'apprentissage: savoirs, méthodes, aptitudes relationnelles… Cette approche est à la fois plus réaliste , mais aussi plus satisfaisante en détachant la définition du projet d'une pholisophie trop strictement adéquationiste.

Exemple de méta-référentiel
référentiel